Non, on ne respire pas par le ventre!!!

« Respire par le ventre », « On chante avec ses tripes », « Colle ton nombril à la colonne », « Pousse comme pour aller aux cabinets »…

L’apprenti chanteur est souvent confronté à ce genre de conseils, ou d’affirmations. Pourtant, s’ils peuvent comprendre une dose de vérité, et donner de nouvelles sensations aux chanteurs à qui ils sont adressés, ils se révèlent assez systématiquement faux et sont source d’exagérations, et donc de dangers pour la santé vocale… Petite revue (non exhaustive), de ces approximations dangereuses, et passage au révélateur, sur le mode des décodeurs du Monde…

Affirmation N°1: « Il faut respirer par le ventre ».

10276-poumons2ok

Vrai ou faux: FAUX! Ou en tout cas, très incomplet… La respiration est thoracique, et même dorsale. En effet les poumons, comme on le voit sur cette illustration, sont situés dans le haut du tronc, et se déploient dans la cage thoracique, à l’avant, mais surtout à l’arrière, assez bas dans le dos. Ce sont eux, et eux seuls, qui sont gonflés par l’entrée de l’air, pas le ventre! Avoir de l’air dans le ventre est douloureux et inconfortable…

Explication

L’abdomen ne se gonfle que parce que le diaphragme, en se tendant et s’abaissant, pousse les viscères, qui viennent appuyer sur la paroi abdominale. On parle donc de respiration abdominale par simplification, et pour éviter une respiration trop haute. En effet, sur l’inspire, s’il est logique et souhaitable que la cage se gonfle, depuis les vraies côtes, situées directement sous les clavicules, jusqu’aux fausses, en dessous du sternum, la ceinture scapulaire (les épaules pour dire simple) ne doit pas monter. Mais, pas plus qu’il ne faut empêcher l’abdomen de se gonfler sous l’effet de l’abaissement du diaphragme, il ne faut pas empêcher la poitrine de se gonfler, c’est naturel!

Exercice

Allongez-vous sur le dos, jambes repliées. Videz l’air à fond, et laissez l’air revenir dans les poumons sans exercer d’action volontaire. Si vous êtes passif, vous sentirez que l’inspire mobilise tout le torse, depuis la zone sous les clavicules, jusqu’au pubis. Sentez que ça se fait, mais que vous n’avez rien à faire. Debout, refaites le même exercice, en pensant à l’inspire à l’expression de l’étonnement amusé. La gorge s’ouvre, la poitrine se gonfle, le dos aussi, et le ventre, le tout en même temps, sans action volontaire.

Affirmation N°2: « On chante avec ses tripes ».

Vrai ou faux: FAUX, parce que ça n’est qu’une image… Mais vrai dans un sens métaphorique…

Explication

On utilise cette expression pour signifier qu’un engagement de tout le corps est possible, qu’il faut s’investir dans l’exécution du son du sommet du crâne jusqu’à la plante des pieds, mais les viscères ne jouent évidemment aucun rôle dans la phonation…

Affirmation N°3: « Il faut rentrer le ventre en chantant »
(variante: « comme pour coller le nombril à la colonne »)

Vabs-frrai ou faux: FAUX, avec une part de vrai. Lorsque l’on demande à quelqu’un de serrer le ventre, il mobilise en général les grands droits de l’abdomen (voir figure), et comprime alors fortement les viscères, ce qui a pour effet de pousser le diaphragme fortement vers le haut, et de soumettre les cordes vocales à une forte pression d’air, ce qui nuit à leur fonctionnement (la voix devient alors droite, stridente, sans vibrato possible. Et les fausses cordes vocales, ou bandes ventriculaires (voir figure ci-dessous, elles sont appelées false vocal chords ), se contractent également, rendant le geste vocal difficile, et la voix raide.

Explication

Ce qui est vrai, c’est qu’il est nécessaire d’assurer un pression d’air constante, pour que les cordes se mettent en vibration, et que cette vibration dure. On réalise ce soutien à l’expiration en engageant le bas de l’abdomen (le périnée profond et le transverse, pour être précis), et en ne le relâchant jamais totalement.

Exercice

Videz l’air à fond, laissez-le revenir, expirez sur un « sss » très sonore. Après quelques secondes, sentez que le bas du ventre (une zone entre pubis et nombril), s’engage, et exerce une poussée sur les viscères de bas en haut (et jamais de l’avant vers l’arrière, c’est important). En réalité, il s’agit de l’action périnée profond et du muscle transverse abdominal, et non des grand-droits.

Affirmation N°4: « Il faut pousser en chantant, comme pour aller à la selle »

Vrai ou faux:  plutôt FAUX, avec une (toute petite) part de vrai. Comme je l’ai expliqué plus haut, tout effort brutal dans le corps humain se traduit par le resserrement des bandes ventriculaires au-dessus de la glotte. Nous l’avons tous expérimenté en allant aux toilettes. Ce petit chuintement des fausses cordes est-il agréable à entendre? Non, vous en conviendrez!

 Explication

larynx-fausses-cordesLe geste que cette injonction cherche à créer, c’est un appui sur le diaphragme, pour contrôler sa remontée, et équilibrer les pressions d’air. (Sur ces questions d’appui et de soutien, voir mon article). Mais on peut très bien le réaliser sans exagérer, et en l’équilibrant toujours par le soutien. Pousser sur son diaphragme sans créer de résistance, c’est écraser ses viscères contre son périnée, c’est dangereux pour la santé, (en particulier féminine, mais pas uniquement), et cela crée des voix basses, manquant d’harmoniques aigus, et condamnées au mécanisme 1, c’est à dire à la voix de poitrine, ou belting voice, à proscrire à mon avis.

Exercice

En mettant les mains tout à tour sur la taille (entre côtes et hanches), dans le dos (entre côtes et os iliaque), et sur le hara (environ deux centimètres en-dessous du nombril), émettez d’abord doucement, puis plus fortement, des consonnes, fricatives ( sss, zzz, mmm, vvv), puis plosives ( p, k, t, b, g, d). Sentez que vos mains sont repoussées vers l’extérieur, mais pas par vos muscles, par la compression de l’air dans le pharynx et les poumons, qui repousse le diaphragme. C’est un mouvement souple, qui part du centre du diaphragme, et vient s’élargir dans les trois dimensions: sur les côtés, à l’avant, dans le dos. Puis, avec l’aide d’un professeur expérimenté, vous parviendrez à garder cet appui en exécutant le voyelles. Mais ne poussez pas!!! Observez que « ça pousse ».

Conclusion

Oui, le ventre joue un rôle, et dans l’inspire, et dans l’expire. Mais ce rôle est passif, la gestion de l’air est réalisée grâce à l’antagonisme dynamique entre le diaphragme et les abdominaux. Ce contrôle doit être réalisé avec tonus ET douceur, pour préserver l’écartement des bandes ventriculaires ( l’ouverture de la gorge), et ne pas perturber la vibration des cordes vocales.
Bien sûr, ces principes s’appliquent dans le cas du geste vocal, mais on peut penser et faire tout autrement quand on pratique le yoga, la sophrologie, les arts martiaux…

Un commentaire sur “Non, on ne respire pas par le ventre!!!

Ajouter un commentaire

  1. Oui, bravo!! c’est clair – nous avons des poumons ils sont faits pour respirer, ce qui semble de plus en plus incertains pour un grand nombre de personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :