Emmanuel Pesnot

On ne chante pas pour donner de la voix, mais pour prendre la parole. Et si possible, une parole vraie… C’est cette double recherche qui doit à mon sens guider l’interprète et son premier auditeur, le professeur de chant.

Lorsque nous sommes émus par une voix, c’est parce qu’elle nous donne à entendre bien plus qu’une « belle » voix: nous percevons les vibrations d’un corps physique traversé par un souffle, qui se fait parole, à la fois unique et universelle…

Cette « inspiration », qui se fait parole incarnée, et expiration sonorisée, se doit d’être aussi proche que possible d’une vérité, que cette vérité soit intime ou collective, unique ou universelle, liée à une expérience ou à une transcendance. L’interprète porte une parole qui le précède, le traverse, peut lui survivre et même le dépasser!

Ce qui me mène, comme accoucheur de voix et de sens, c’est d’accompagner les artistes dans la recherche de leur vérité, puis de les aider à transformer cette pensée juste en un mouvement intérieur juste, fidèle à leur pensée, et à même de la rendre intelligible et sensible à un public.

Autrement dit: élaborer une pensée juste, qui traverse un corps juste, pour énoncer une parole vraie!

Ce travail se construit en plusieurs étapes:

Construire un corps juste: repérer ses sensations posturales, respiratoires, vibratoires et résonantielles, les vérifier par une explication anatomique précise et complète, les préciser et les inscrire dans un schéma corporel modifié. Développer les capacités vocales (tessiture, timbre, puissance, registres vocaux…) pour nourrir l’interprétation.

Élaborer une pensée juste: mettre à l’œuvre le texte (reprise ou compo!), d’abord par la lecture à haute voix, en extraire le sens (le signifié), en mettre en valeur la forme (le signifiant), en trouver les appuis et les rythmes.

Énoncer une parole vraie: pas une vérité dans l’absolu, mais conforme à la volonté de l’artiste. Ne plus être trahi par sa voix quand on prend la parole, utiliser la technique vocale pour libérer le discours, non pour le canaliser, ou le brider… Peu importe alors les considérations esthétiques. C’est beau, puisque c’est vrai, et non le contraire…

Mon parcours

Mes débuts: de la voix parlée au chant lyrique

Mehun2012_ConcertProfesseurs_018Venu de la radio (15 ans à Radio France), je me suis pris de passion pour le chant et la musique « sur le tard » (trente ans!!!).  J’ai reçu une formation complète (solfège, chant lyrique et musique ancienne) au conservatoire de Tours. Je me suis perfectionné avec Sophie Hervé, Myriam De Aranjo et Christiane Sansonetti. Chef de chœur, j’ai dirigé plusieurs ensemble vocaux, et préparé des chœurs pour des chefs tels que Jean-Marc Cochereau ou Udo Reinemann,ou Pierre-Marie Dizier.

La révélation: le travail corps et voix, la voix dans les musiques du monde

En 2000, je suis une formation de longue durée au Studio des Variétés « La Pédagogie du chant dans les Musiques Actuelles ». Des intervenants très pointus sur la physiologie (le Dr Gérard Chevailier), l’acoustique (Gilles Léautaud), la psychologie, des « coachs vocaux » d’expérience (Richard Cross, Claudia Philips…), et deux interventions qui changent ma façon de penser mon métier: Jean-Yves Pénafiel, comédien et chanteur, nous place face à un constat pourtant évident: le chanteur a un corps, et c’est ce corps qui chante, parle, hurle, murmure, se plaint ou exulte…. _DSC8579Quant à Martina Catella, chanteuse et ethnomusicologue, elle met en lumière des vérités qui ne cesseront de m’inspirer ensuite: la pensée organise le corps-chantant, la forme ne peut être dissociée du fond, il n’y a de chant que dans le rapport entre un être chantant et son auditeur… En d’autres termes: chanter, c’est projeter un message vers l’Autre.

Mes expériences

Ce sont ces principes qui me guideront dans mes diverses expériences professionnelles. Avec mon frère Gilles Pesnot, et quelques complices profs de chant, comédiens, spécialistes du corps (praticiens Alexander, Feldenkreis), nous ouvrons en 2002 une école de chant à Tours, la Boîte Vocale, qui aura jusqu’à 250 élèves, et forme de nombreux professionnels (voir article).

2009 05 09 © Rémi 041Parallèlement, j’interviens dans d’autres structures (Jazz à Tours, le Cepravoi, l’Université de Tours-Centre de Formation des Musiciens Intervenants), et surtout continue de me former aux Glotte-Trotters. Je m’y perfectionne en Technique Vocale Universelle®  auprès de Martina Catella, en tango chanté avec Sandra Rumolino, en fado avec Bevinda, en musiques nord-américaines avec Elisabeth Howard méthode Vocal Power® (voir article),  au chant harmonique avec Daïnouri Choque, chant polyphonique sarde avec Marina Pittau… J’y ai ensuite eu la fonction de former techniquement les artistes fréquentant les Glotte-trotters,  tels que Macha Gharibian, Elie Guillou, ou Violaine Lochu. J’ai également suivi l’enseignement de Lucilla Galeazzi pour le chant populaire italien et d’Evelyne Girardon, qui m’a initié aux merveilles du chant traditionnel français. Passionné de lutherie vocale, je reçois en 2016 et 2017 l’enseignement de Jean-Blaise Roch (Phoniatre, ostéopathe et prof de chant) lors de deux stages sur le diaphragme et le larynx, et d’Hélène Sage sur les mécanismes de la voix.

Mes activités

DSCN0065Aujourd’hui, j’exerce mon activité de coach vocal à Marseille où je réside, dans toute l’Occitanie (de Bordeaux à Nice!) à Paris, et à Nantes.  En effet, j’anime régulièrement des stages dans le cadre du festival Les Suds à Arles. Par ricochet, j’ai été amené à coacher des groupes tels que La malcoiffée, la Roquette à Arles puis Du Bartas, Grai’Oli, Lo Barrut, Tan que li siam… J’anime des stages « Labo Vokal » à Nantes, Marseille, Paris et Montpellier, Je propose des stages plus long l’été avec mes complices Pierrick Hardy, Jean-Jacques Fauthoux et Jean-François Robineau. J’accompagne également sur leurs projets artistiques de nombreux artistes tels que Patrick InguenauSylvain Girô, les Soeurs Tartellini,

Dernière précision, d’importance:  mes cours et stages peuvent être pris en charge par votre employeur dans le cadre de la formation professionnelle: Afdas pour les intermittents, Uniformation pour l’animation culturelle et l’enseignement artistique, votre OPCA pour les autres. N’hésitez pas à me contacter pour avoir un devis et un programme de formation sur mesure.