Passeurs de chant dans les musiques populaires

Cette formation, habilitée par la Plate-forme Interrégionale Culturelle, peut être financée via le CPF, dans le cadre de la certification « Encadrer un groupe de pratiques vocales collectives en musiques actuelles.

Voir les dates de la prochaines sessions, se renseigner,s’inscrire.

Note d’intention 

Il existe pour les professeurs de chant, coach vocaux et chef·fes de choeur des formations de grande qualité dans diverses esthétiques : chant classique, musiques actuelles et amplifiées, jazz, et même voix saturées !

Pourtant, l’offre est très réduite dans le domaine pourtant si riche et en plein développement qu’est la voix dans les musiques traditionnelles de tradition ou de création orale et les musiques du monde. Et, (à ma connaissance!), aucune ne prend en compte dans toute sa diversité le rôle des passeur·ses dans ce domaine.

Elles et ils peuvent animer des ateliers ou des chorales de façon ponctuelle ou régulière, et être ainsi amené·es à transmettre des chants traditionnels, mais aussi à les arranger ou les réarranger, puis à à dispenser des conseils vocaux collectifs ou individuels. Elles et ils doivent donc associer une connaissance des ces répertoires à une maîtrise de l’anatomie et de la physiologie de la voix, ainsi qu’à des notions de langage et de théorie musicale adaptées à ces esthétiques, et à une appréhension des questions pédagogiques et didactiques.

Ajoutons à ces compétences nécessaires des connaissances dans le domaine du son, de la lumière, du numérique, pour optimiser le travail au quotidien, ainsi qu’une capacité à présenter le travail de façon attrayante et efficace sur scène.

Le propos de ce parcours pédagogique est donc de former des passeur·se·s de chant et des professeur·e·s de chant réunissant les compétences transversales nécessaires à la transmission dans les esthétiques populaires. Accompagner publics et individus dans la recherche de leur pensée poétique, politique et musicale la plus juste, déployée dans un geste vocal juste, qui se donne à entendre dans une parole juste, jusque sur scène.

Objectifs généraux :

Transmettre et enseigner le chant dans les esthétiques populaires, musiques traditionnelles et du monde, musiques actuelles.

Objectifs pédagogiques et compétences acquises à la fin de la formation :

  • Connaître l’anatomie et la physiologie des appareils respiratoires et phonatoires.
  • Maîtriser les notions de base de langage musical : tonalité, modalité, harmonie, rythme (carrures et débit).
  • Diagnostiquer les besoins d’un individu ou d’un groupe au regard de leur démarche artistique, par l’échange, l’écoute, et l’observation.
  • Elaborer un parcours pédagogique et un répertoire pour les accompagner vers la maîtrise technique et artistique.
  • Mettre en œuvre les exercices, séances, et indications de travail personnel pour parvenir à l’objectif défini ensemble.
  • Réviser en cours de route les objectifs et moyens.
  • Evaluer la réussite ou non de la démarche, à chaque séance et en fin de collaboration.
  • Accompagner, sur le court, moyen, ou long terme, un individu ou un groupe dans l’apprentissage et la pratique du chant populaire, de tradition ou de création orale.
  • Arranger pour un groupe une pièce, à partir d’un texte ou d’une chanson existant, utiliser la polyphonie et la polyrythmie.
  • Prévenir les risques auditifs.
  • Intégrer des outils numériques et évoluer dans un environnement numérique
  • Mettre en œuvre et présenter des projets adaptés à la scène ou à tout autre lieu public
  • Fédérer d’autres compétences techniques (son, lumière, mise en espace, chorégraphie) afin d’optimiser le travail vocal et les restitutions.

Financement : Cette formation peut faire l’objet d’une prise en charge au titre de la formation professionnelle par tout OPCO ou via le CPF. Voir le mémo sur les financements iciou nous contacter

Situations de handicap : Cette formation est accessible aux publics en situation de handicap. Nous contacter pour les modalités spécifiques.

Module 1 :

Le Geste Vocal. Anatomie et physiologie de la voix. Le travail vocal, individuel et collectif.

  • Éveil des perceptions auditive, proprioceptive, et pallesthésique, complété par un éclairage anatomique, pour relier sensation et représentation.
  • Travail personnel guidé. par les deux formateurs, recherche de l’attitude juste, dans laquelle le chanteur, attentif au résultat ET aux moyens engagés, accueille les sensations, délaisse l’analyse et l’intellectualisation pour devenir acteur de son corps réunifié, et auditeur du miracle de sa propre voix…
  • Présentation précise et documentée de l’anatomie et de la physiologie de la voix : posture, respiration, vibration et mécanismes laryngés, résonance et articulation, boucle audio-phonatoire.
  • Présentation d’une méthodologie de mise en œuvre de ces outils au quotidien, dans une démarche personnelle et/ou dans la prise en charge d’un groupe ou d’un·e élève à court ou long terme.
  • Le face-à-face pédagogique dans les musiques populaires, compétences spécifiques : techniques, psychologiques, et musicales. Accompagner vers le confort, l’efficacité, la musicalité, dans le respect du style et de la tradition.
    • Posture pédagogique : connaître et respecter les univers et les particularités des artistes.
    • Diagnostic : écouter la vocalité et la musicalité de l’interprète accompagné·e, repérer les éléments liés à la tradition, au style, ou à la personnalité, mais aussi les pratiques inefficaces, inappropriées ou dangereuses, ou musicalement inadaptées.
    • Boîte à outils : quels exercices pour quelles problématiques ? Lutherie vocale, rythme, justesse, harmonie…
    • Rapport didactique : écouter le retour pédagogique de l’élève, dialoguer sans cesse avec lui pour adapter la démarche pédagogique.

Module 2 :

Langage musical, arrangement, pédagogie de groupe. Arrangement, création, accompagnement dans les musiques populaires.

  • Éléments de théorie musicale adaptée à la pratique et à la transmission des musiques populaires de tradition ou de création orale.
  • Théorie du son, et de ses harmoniques. Pratique de l’écoute fine du contenu acoustique du son. Histoire du développement de la polyphonie et de l’harmonie à la lumières des découvertes de Pythagore et Fourier.
  • Définition de la modalité et de la tonalité. Écoute et réalisation de bourdons, de mélodies modales puis tonales.
  • L’harmonie : analyse et réalisation des accords les plus courants, et des pratiques qui régissent leurs enchaînements.
  • Rythme (notions de débit, de carrures, de cycles), et notation musicale.
  • Lexique musical (communiquer avec les instrumentistes…). Tonalité, mesure, tempo, arrangements, comprendre, se faire comprendre d’un ou plusieurs instrumentistes-accompagnateurs.
  • Nouvelles technologies : utiliser le numérique pour enregistrer, noter, transmettre…
  • Méthodologie de la transmission de la polyphonie à un groupe.
    • Documenter un chant : qui chante, pour qui, dans quelles circonstances, quelle langue, quel langage musical (mode, ornementation, harmonisation ou pas), quelle version choisir?
    • Faire des choix d’interprétation respectant la tradition en l’adaptant au public visé (difficulté musicale, technique, linguistique, rythmique, effectif, choix de la tonalité, polyphonie ou monodie…), ou recréant la tradition.
    • Proposer des éléments d’échauffement et de technique vocale adaptés au public et au répertoire.
    • Mener une séance individuelle ou collective (objectifs pédagogiques, rythme et déroulement, adaptation et réactivité…)
    • Accompagnement musical : proposer un support musical simple à réaliser pour aider l’interprète (bourdon, accords joués à la guitare, à l’accordéon, au piano percussions simples, avec instrument ou simplement corporelles…)
  • Mise en situations, évaluations.

Module 3 :

Travail collectif, improvisation, mise en espace, environnement technique

  • L’improvisation en groupe : L’improvisation, libre ou dirigée, les circle-songs, sont des outils désormais incontournables pour nourrir la pratique collective, impliquer les individus, dynamiser et souder le groupe. Deux jours de pratique et de didactique autour de ces questions.
  • La musique vocale sur scène, introduction à la mise en espace : Présenter le travail accompli sur scène, ou une démo enregistrée, voire filmée, fait également aujourd’hui partie des compétences attendues chez les passeur·euses de chant. Proposer des déplacements simples, une scénographie lisible et professionnelle, connaître et mobiliser les ressources techniques d’un plateau, dialoguer avec un sondier ou un lighteux. Réaliser des captations simples ou plus élaborées avec le matériel le plus adapté.

Module 4 :

(16h) Mises en situation, évaluation finale. Délégation de jury de la PFI, responsable de la formation, une personnalité musicale des musiques traditionnelles.

Les stagiaires seront amené·es à préparer et animer à diverses reprises des séquences pédagogiques de travail vocal ou rythmique ou d’écoute, d’improvisation, de transmission. Ils leur sera fourni des outils de préparation et d’auto-évaluation de ces séquences.

Dans l’optique de la validation par Emmanuel Pesnot, et de l’éventuelle certification par la PFI, ils prépareront une séquence de mise en situation pédagogique qui fera l’objet d’une évaluation finale. Le processus d’élaboration de cette séquence pourra utilement servir d’exemple pour illustrer une expérience d’encadrement d’un groupe vocal dans un projet professionnel et artistique attendu dans les supports d’évaluation de la certification (synopsis, objectifs pédagogiques, processus d’évaluation, moyens et compétences mobilisés en lien avec le référentiel …)

Elle durera de trente à quarante cinq minutes, et comprendra un temps de préparation physique et vocale, un temps d’improvisation, de travail rythmique ou de technique vocale en rapport avec la pièce transmise, et un temps de transmission de tout ou partie d’une pièce au choix du candidat, dans l’esthétique de son choix à un choeur-école constitué des autres participant·es et de volontaires.

Le candidat fournira en amont un scénario pédagogique, indiquant précisément les objectifs, étapes, outils, et évaluations prévus, ainsi qu’un enregistrement de la pièce, et d’un arrangement soit écrit soit enregistré. Un temps d’échange avec le jury suivra, pour confronter ce scénario avec la séquence réalisée. Le jury procédera alors à une évaluation des acquis de la formation par le candidat, et la délégation de la PFI pourra lui proposer des points à améliorer en vue du jury de certification (à l’automne 2022). Les critères d’évaluation seront conformes à ceux du référentiel de la certification, fournis au candidat en début de formation.

NB : Supports vidéo. Pour la certification, le candidat peut fournir jusqu’à 30 minutes de séquences vidéo (voir guide méthodologique). Ce module est un contexte opportun permettant de les réaliser.

Séances collectives et individuelles à distance

  • Entretiens individuels. À intervalles réguliers, à la demande de l’apprenant·e, il lui sera proposé des moments d’échanges avec le responsable de formation ou l’un des intervenants associés, afin de préciser certains aspects, ou d’aborder les problématiques de l’apprenant·e dans sa pratique régulière et/ou occasionnelle.

Moyens & méthodes pédagogiques :

  • Présentiel : méthodes expositive (connaissances des intervenants), active (mise en situation des stagiaires), maïeutique (entretiens et bilans), expérientielle (séances collectives, travail en sous-groupes).

Modalités d’évaluation, validation, certification, débouchés :

  • Un entretien préliminaire, trois entretiens d’étape et un entretien de fin de stage en présentiel ou à distance seront proposés aux stagiaires, pour évaluer leurs besoins, vérifier la pertinence des contenus proposé, interroger les pratiques des stagiaires, et réorienter les contenus de la formation si besoin.
  • Deux évaluations écrites suivront les modules « Geste vocal » et « Langage musical ». Il sera en outre demandé aux stagiaires de préparer et transmettre à plusieurs reprises une polyphonie de caractère modal ou tonal, de faire travailler vocalement ou corporellement un groupe.

En outre, la formation étant habilitée dans le cadre de la certification «Encadrer un groupe de pratiques vocales collectives en musiques actuelles » de la Plate-forme interrégionale inscrite au Répertoire Spécifique de France Compétences (RS11263) : https://www.pfi-culture.org/certification-de-competences, les candidat·es pourront se présenter au jury de certification de la PFI, selon les modalités qui leurs seront communiquées lors de leur inscription, (documentation sur demande).

Le dernier module de la formation sera consacré en partie à la préparation de cette certification, qui comprend la présentation de séquences vidéo, d’une présentation détaillée d’une ou deux expériences d’encadrement d’un groupe vocal, ainsi qu’un résumé du parcours professionnel et le projet professionnel et artistique du candidat en rapport avec la certification.

A l’issue du stage, le stagiaire aura acquis des outils sérieux et polyvalents pour mener sur la durée un travail vocal et corporel avec un groupe ou un individu dans un domaine où la demande est en hausse constante, et la pénurie de formateur·rices avérée.

Les stagiaires seront invité·es à remplir une évaluation « à chaud » (juste après la formation) et une « à froid » (quelques mois plus tard) pour évaluer la formation.

Formateurs :

Emmanuel Pesnot (Modules 1-2 et 4) : Enseignant, chef de chœur et chanteur, Emmanuel Pesnot découvre les chants du monde et se forme à ce répertoire auprès de Martina A.Catella, Lucilla Galeazzi, Evelyne Girardon, Jacky Micaeli….

Il dirige aujourd’hui de nombreux stages partout en France où on réclame son approche originale des musiques populaires. Son travail de « luthier des voix » l’amène à accompagner de nombreux groupes polyphoniques : La Malcoiffée, Barrut, Sylvain Girô et le Chant de la Griffe, Tram des balkans, Barba Loutig, ainsi que de nombreux artistes solo.

Il forme depuis plusieurs années des Passeur·euses de chant qui opèrent aujourd’hui partout en France.

Jean-François Robineau (Module 1) : Psychomotricien formé au travail corporel, à l’expression corporelle, vocale et dansée au Centre Lafaurie Monbadon de Bordeaux avec Jacques Garros, Jean Masse et Karin Waehner, il anime des ateliers et stages dans le Sud-Ouest où la conscience corporelle est le fondement de toute démarche d’expression. Chanteur dans le quatuor Les Faux Frères (répertoire des Frères Jacques), il dirige la chorale de L’Edelweiss à Tarbes depuis une vingtaine d’années.

Delphine Grellier(Module 2) : chanteuse et compositrice dans le groupeBarrut (polyphonies). Elle s’est forméeauprès de musiciens de traditions variées (Albanie, Sardaigne, Géorgie, Inde du Sud,Corse, Brésil, Tchétchénie, Occitanie…) : Vox Biguerri, Ensemble Malakaster, FrankKane, Aznash Laaman, Anita Daulne, Letho Nascimento, Renata Rosa, U Fiatu Muntese… Sa formation technique (Emmanuel Pesnot, Frank Kane), son expérience pédagogique, et sa pratique intensive du chant et de la scène, lui permettent d’accompagner professionnels et amateurs dans leur pratique vocale chantée et parlée.

Jean-Jacques Fauthoux (Module 2) :Chanteur, choriste, compositeur, chef de chœur, il démarre sa carrière de chanteur au début des années 80, dans les clubs, à Paris, et accompagne, en tant que choriste, des artistes de la chanson française, sur scène et en studio. Tout en continuant son activité de chanteur-choriste, il commence à enseigner en 2010 au centre de recherche et de formation vocale de Martina Catella « Les Glotte-Trotters ». L’oreille, la rythmicité, le chant accompagné, la pratique polyphonique, sont ses domaines de prédilection.

Jean-Yves Pénafiel* (Module 3) : chanteur, comédien, metteur en scène. JYP a créé le quatuor Nomad, et plus récemment le quintet vocal Mahna.Outre ses interprétations des grands rôles du répertoire théâtral, il a mis en scène de nombreux spectacles,dans le monde entier, tant au théâtre qu’au cirque. Il enseigne, la création vocale et l’improvisation, le coaching scénique et l’interprétation et réalise plusieurs mises en scène ou coaching pour des chanteurs. il est intervenu ou intervient comme formateur auprès de structures comme le Cepravoi à Tours, Harmoniques à Paris, le studio des variétés à Paris, les Suds à Arles, l’Ariam Ile de France et Maé-vé production à Paris

Yoann Jeaunaud* (Module 3) : ingénieur son et lumières .