Du canto popolare italien à la Nouvelle Chanson Polyphonique Occitane : un ligam de carn !

Du canto popolare italien à la Nouvelle Chanson Polyphonique Occitane : un ligam de carn1 !C’est le titre d’une communication que je donnerai à l’Université d’Aix-Marseille en Octobre prochain. Pour mieux la préparer, je vous livre le premier jet, et attend vos commentaires et enrichissement avec impatience!

Mondine-Pontogliesi-e-meridionali-anni-50Cantonnée historiquement aux marges de la sphère occitane (Béarn, pays niçois, vallées alpines), la pratique du chant polyphonique est aujourd’hui largement répandue dans la partie la plus méridionale de l’arc occitan. Pour élaborer cette nouvelle forme, poétique, engagée, et musicalement sophistiquée, que nous appellerons Nouvelle Chanson Polyphonique Occitane, les acteurs ont réalisé une synthèse inédite entre une tradition poétique occitane (disons la poétique des troubadours, continuée par les poètes du XXème siècle que sont Mistral, Rouquette, Cordes, Reboul, Pécout…), et des formes musicales empruntés aux traditions des rives de la Méditerranée. Si l’influence des percussions du Maghreb ou du langage modal des Balkans est aisément perceptible, il est une inspiration majeure et commune à la plupart des acteurs de ce mouvement, c’est celle du chant populaire italien. Les précurseurs (citons d’Est en Ouest Corou de Berra, Gacha Empega, puis Lo Còr de la Plana, La Mal Coiffée et Du Bartàs2), et les continuateurs (Lo Barrut, San Salvador, Uei…), ont fait leur miel des pratiques polyphoniques transalpines, en particulier celles du Sud, et des îles.

images barrut
Le groupe Barrut

Mais s’il est aisé de discerner les emprunts, imitations et capillarités diverses entre le canto popolare italien et la Nouvelle Chanson Polyphonique Occitane, il est une influence majeure peut-être plus dissimulée. Il nous semble en effet que les interprètes de la NCPO ont, outre les aspects rythmiques et harmoniques, puisé dans les pratiques transalpines une vocalité très différente de celle des animateurs des mouvements « folk » ou « trad » qui les ont précédés. Tant dans le timbre que dans les implications du corps, ces interprètes s’inscrivent dans une posture vocale nouvelle. Une voix plus incarnée, proche de la voce di pancia, et plus projetée, comme celle des cantestorie. C’est sur ce passage d’une vocalité « à la française », ou « à l’anglo-saxonne », à une posture plus engagée et plus projetée, méditerranéenne, osons-le, que se penchera notre intervention, qui comportera des moments de pratique vocale évidemment !

1Un lien de chair

2On n’évoquera pas ici l’ »exception » Massilia Sound System, dont les influences sont davantage celles du reggae et du ragga caribéen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :